Deux policiers punis pour arrestation illégale

TROIS-RIVIÈRES | Un homme qui a été arrêté sans raison et amené au poste de police torse nu et sans chaussures est satisfait que les deux policiers fautifs soient punis.

Les agents de la réserve autochtone d’Odanak Patrick Boulianne et Nicolas Scholtus-Champagne ont été reconnus coupables d’arrestation et de détention illégales et abusives, plus de quatre ans après être intervenus auprès d’Edward Coughlin.

Le 30 juin 2013, ils ont cogné à 4 h du matin chez l’homme qui habite Odanak, au Centre-du-Québec, à la suite d’une bagarre au bar Le Traversy à Pierreville.

Quand M. Coughlin est allé ouvrir, son chien est sorti plus vite que lui. Craignant pour sa sécurité, l’agent Nicolas Scotlus-Champagne a tiré sur Willy, un mâle labrador-pitbull, pendant que son maître était menotté. Les policiers n’ont pas été blâmés pour avoir tiré sur l’animal.

En route vers le poste, une agente de la Sûreté du Québec a confirmé aux policiers qu’Edward Coughlin n’était pas impliqué dans la bagarre. Ils l’ont amené au poste quand même pour le questionner.

M. Coughlin n’a jamais été accusé. Le chien a été gravement blessé, mais a survécu.

Suspensions ou avertissements ?

L’avocate du commissaire à la déontologie policière Fanny Roy demande une suspension de quatre jours pour Scholtus-Champagne et de trois jours pour Boulianne.

Les avocats des policiers demandent pour leur part que Scholtus-Champagne soit blâmé et que Boulianne reçoive des avertissements.

views : 156 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below