Deux alpinistes meurent en Alaska: le fils d’un Québécois parmi les victimes

Les corps des deux alpinistes, dont le fils d’un Québécois, disparus depuis une semaine en Alaska ne pourront pas être récupérés avant l’été à cause des conditions trop dangereuses.

« Il est impossible d’aller à la recherche des corps en raison des grands risques d’avalanches dans le secteur. Vu les circonstances, ils sont présumés morts », a indiqué au Journal la porte-parole de la police d’État de l’Alaska, Megan Peters.

Marc-André Leclerc, 24 ans, de Squamish en Colombie-Britannique, et l’Alaskien George « Ryan » Johnson, 34 ans, étaient partis grimper les Mendenhall Towers au début du mois, une montagne située près de Juneau, la capitale de l’Alaska.

Les deux grimpeurs très expérimentés, qui devaient revenir le 7 mars, ne sont finalement jamais rentrés au bercail.

Six jours de Recherches


Des secouristes ont passé six jours à sillonner le glacier, dont le point culminant atteint les 7000 pieds. Les conditions météorologiques ont toutefois empêché l’utilisation d’hélicoptères.

Le retour du beau temps mardi a permis aux patrouilleurs de localiser des cordes et de l’équipement correspondant à ceux utilisés par les alpinistes en survolant une paroi rocheuse.

« Nous croyons qu’ils sont morts en tombant dans une crevasse. Est-ce qu’ils ont été entraînés par une avalanche ou est-ce qu’ils sont tombés par accident ? Nous ne le savons pas », a indiqué Mme Peters.

Selon elle, les recherches pour récupérer les dépouilles ne pourraient avoir lieu qu’en été.

Famille éplorée

Le père de Marc-André Leclerc a annoncé la nouvelle mercredi sur sa page Facebook, après avoir gardé espoir pendant plusieurs jours.

« Malheureusement, nous avons perdu deux très bons grimpeurs et j’ai perdu un fils dont je suis très fier. Mon cœur est tellement brisé... Une partie de moi est partie avec lui... », a écrit Serge Leclerc.

Le magazine canadien spécialisé en alpinisme Gripped a publié un reportage-fleuve en l’honneur du grimpeur sur son site web mercredi. Qualifié de visionnaire, de passionné d’alpiniste et de téméraire, Marc-André Leclerc était considéré comme l’un des meilleurs jeunes grimpeurs du monde.

Il avait attiré l’attention internationale par des ascensions périlleuses comme celle sans système d’assurage sur le Cerro Torre, dans la région de la Patagonie en Amérique du Sud, en 2015. Il s’agit d’une des routes les plus difficiles jamais effectuées en solo intégral.

views : 177 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below