Il traversera le pays en traîneau à chien

Un Français établi au Lac-Saint-Jean depuis quatre ans, qui vient tout juste de remporter 500 000 $ à la loterie Grande Vie, compte utiliser sa bonne fortune pour réaliser son rêve : traverser le Canada d’un bout à l’autre, en solitaire, aux commandes de son traîneau à chiens.

Chef cuisinier de formation, Didier Martens a quitté la région de Québec en 2013 pour s’installer dans la petite municipalité de Girardville – située à l’extrémité nord-ouest de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean – afin de s’entraîner spécifiquement pour réaliser son projet de traverser le Canada avec son attelage de 14 chiens.

En achetant un billet de la loterie Grande Vie le 14 décembre dernier dans un commerce de Roberval, M. Martens a remporté un gros lot de 25 000 $ par année à vie. Il a toutefois opté pour la somme forfaitaire de 500 000 $ non imposable afin de financer son expédition qu’aucun homme n’a réussi à compléter en solo depuis près de 30 ans.

« Je suis un coureur des bois à la base », se targue celui qui a été par le passé chef exécutif d’établissements tels que le Manoir du Lac-Delage ou l’hôtel Sheraton de Québec.

« Je veux faire la traversée en solitaire. Ça s’est déjà fait en équipe, mais en solitaire, il y en a un seul qui l’a fait, c’est François Varigas en 1989, mais ça ne s’est jamais refait », raconte le Jeannois d’adoption, qui a fait près de 10 heures de route, hier, pour aller chercher son chèque aux bureaux de Loto-Québec.

Dès l'an prochain

Depuis son arrivée au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Didier Martens n’a pas délaissé ses chaudrons et travaille actuellement dans une résidence pour personnes âgées de Mashteuiatsh, près de Roberval.

Tous ses temps libres sont ainsi consacrés à son entraînement avec ses chiens. Il cultive également une passion pour la cueillette de plantes sauvages, qu’il apprête grâce à son savoir-faire culinaire.Maintenant que l’aspect financier est réglé, M. Martens veut s’assurer de réaliser dès 2018 le défi qu’il s’est lancé.

« Avec le montant, je vais mettre à jour mon équipement, et c’est un beau cadeau de rêve ! Je devais partir cet hiver, mais j’ai retardé d’un an parce qu’un de mes chiens a eu une portée inattendue », explique le passionné, qui dit tout de même chercher des commanditaires pour l’aider à mener à bien son épopée, surtout pour la nourriture de ses chiens. « Il m’en faut quand même 900 kilos », note l’heureux gagnant.

views : 172 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below