Ottawa peine à trouver des employés pour Phénix

OTTAWA | Les déboires du service de paie de Phénix sont dus, en partie, à l’incapacité du gouvernement fédéral de pourvoir 700 postes liés à la rémunération qui avaient été abolis au moment de lancer, l’an dernier, le système criblé de problèmes.

Appelée à témoigner devant le Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires jeudi, la sous-ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Marie Lemay, a révélé que peu de gens semblent vouloir occuper les centaines de postes de conseiller en rémunération.

Or, 700 employés qui occupaient de telles fonctions et étaient notamment responsables de régler au cas par cas les problèmes de paie des fonctionnaires avaient été renvoyés quelques mois avant le lancement de Phénix, l’an dernier, dans le but d’économiser jusqu’à 70 M$ par année.

D’ailleurs, le congédiement de ces employés leur avait été annoncé 22 mois à l'avance, a indiqué Mme Lemay. Bon nombre d’entre eux avaient déjà trouvé un nouvel emploi lorsque le gouvernement avait décidé qu’ils étaient toujours requis.

«Nous aimerions avoir plus d’employés [...] mais nous ne sommes pas capables de les attirer. Nous avons secoué l’arbre, nous nous sommes entretenus avec les syndicats, mais rien [ne fonctionne]. Alors nous allons devoir trouver des façons innovantes de former de nouvelles personnes à l’interne, par exemple», a indiqué la sous-ministre.

Celle-ci a ajouté que le renvoi de ces employés, annoncé près de deux ans avant qu’ils soient licenciés, était finalement une grande erreur.

Élus frustrés

Les élus fédéraux de tous les partis n’ont pu s’empêcher de marquer leur étonnement devant l’ironie de la situation exposée par Mme Lemay.

«Cette situation est une crise. Des gens souffrent, des familles souffrent, et là, vous nous dites que vous avez un gouffre à remplir et tout le nécessaire pour pallier la situation, mais que vous n’êtes pas capables d’attirer des employés?» s’est insurgé le député du NPD David Christopherson.


►Vous êtes victime du fiasco du système de paie Phénix? Le Journal souhaite recueillir votre témoignage. Contactez notre journaliste au 1 613 380-8205 ou à l'adresse courriel boris.proulx@quebecormedia.com.

Read More..

views : 112 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below